meule

MEULE, 2016
métal, grés émaillé en rouge, motorisation à venir pour deux rotations
2.45 m x 1 m x 1 m
La forme en grés évoque quelque chose d’organique par ses boursouflures et ses creux. Elle nous surplombe grâce à une structure qui la retient comme pour empêcher sa chute. La structure est pensée pour être traverser et ainsi permettre une rencontre direct avec la sculpture. Cet objet en céramique renvoie à une meule. Un mécanisme motorisé permet à la forme en céramique de tourner sur un axe central et sur elle même.
La structure est nue sans matière quelconque qui ferait office de peau. Mais l’évocation de la peau n’est pas absente dans mon travail et son rôle de recouvrement est rempli. Elle prend parfois le dessus, vient recouvrir, ou simplement se poser. Cette envie de forme organique, qui renvoie au vivant et à la chair, a découlé d’un constat sur la matière souple, molle et lourde que j’avais entre les mains. Une matière qui dans sa manipulation, sans contrôle technique, arrive très vite par de simple pression de mains à évoquer par exemple des ossements ou des formes organiques.
Le mouvement repose sur celui d’un meule, qui tourne sur elle même et autour d’un axe centrale, un mouvement concentré sur lui même.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s